le cabanon

menus plaisirs : un peu de fil, une aiguille, mais aussi les fleurs ou les moules à gâteaux. Un peu de quotidien en Provence

10 janvier 2013

Pompe à l'huile d'olives

On l'appelle aussi gibacier;

Ingrédients


40 g de levure boulangère
650 g de farine
1 orange à jus
100 g d'eau de fleur d'oranger
180 g d'huile d'olive
150 g de sucre
5 g de sel
de graines d'anis
eau

Préparation

Prélevez le zeste de l'orange, et pressez-la. Dans un saladier pesez le jus d'orange, l'eau de fleur d'oranger, et complétez avec de l'eau chaude pour que le liquide total pèse 300g. Ajoutez la levure et laissez reposer un quart d'heure.

Ajoutez ensuite la farine et mélanger vivement. Versez l'huile d'olives, le sucre et le sel. Pétrissez jusqu'à obtention d'une pate un peu molle. Ajoutez les graines d'anis et pétrissez encore un peu.

Versez la pâte sur une feuille sulfurisée. Mettez un peu d'huile d'olives sur les mains pour façonner la pate. Elle doit être applatie et en rond (pas très régulier).

Faites quelques entailles dans la pâte.

Faites lever la pompe dans le four à 50°C pendant 45 minutes, puis mettez le four en chaleur tournante et faites cuire 20 minutes à 220°C (sans préchauffage) et 15 minutes à 160°C.

laissez refroidir avant de déguster.

 

010

Posté par Ariane à 08:31 - Sur le muret - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires sur Pompe à l'huile d'olives

  • Bravo!

    Je dois avouer que la recette me laissait un peu dubitative, n'ayant jamais entendu parler d'un quelconque jus d'orange à intégrer à la pâte. Par contre la photo si c'est bien celle correspondant à la recette, m'a complètement convaincue d'essayer encore une fois cette recette que je désespère de retrouver. Dans mes souvenirs visuels je retrouve ta photo, par contre je n'ai jamais retrouvée la pompe de mon enfance que ma mère achetait chez son boulanger (qui n'existe plus bien sûr...) et que je préférais presque rassie le matin au petit déjeuner. Tous les ans pour Noël, dans mes magasines locaux une nouvelle recette est proposée, je l'essaie et à chaque fois c'est la déception: pas assez moelleuse, trop dure, pas assez levée, pas la bonne consistance, pas le bon goût... Je te promets donc d'essayer la tienne rapidement et de te tenir au courant. Merci en tout cas pour ce petit cadeau.

    Posté par Laure OLIVE, 10 janvier 2013 à 09:13 | | Répondre
  • Moi aussi, j'adore la pompe où le gibacier !!!
    Mais moi, je parsème de sucre le dessus avant de l'enfourner !!!!! Et je ne mets pas d'anis !!!!

    Posté par la cigale, 10 janvier 2013 à 09:38 | | Répondre
  • Je dois avouer que je n'en ai jamais goute, alors je n'ai pas de point de comparaison - mais je suis sure qu'elle est bonne.

    Posté par gracianne, 10 janvier 2013 à 10:01 | | Répondre
  • J'essaie ta recette dès que je rentre, j'adore ce genre de "fougasse" !! Chez nous, elle se parfume à l'anis

    Posté par Virginie, 10 janvier 2013 à 10:33 | | Répondre
  • moi je me suis essayé pour la deuxième fois au gateau des rois le weekend dernier. Mais je vais faire ton gibassier pour celui qui arrive !! Merci. Bises

    Posté par lavandine, 10 janvier 2013 à 12:46 | | Répondre
  • Tu me rappelles un très bon souvenir.Celui où,il y a quelques années,nous avions passé quelques jours à Arles pour le salon Provence Prestige et je m'étais inscrite à un stage chez un boulanger justement pour faire de la pompe à l'huile.Il y a longtemps que je n'ai plus essayé mais ça ne saurait tarder....

    Posté par Joelle_25, 10 janvier 2013 à 14:15 | | Répondre
  • Et moi, je ne connais pas du tout ! Mais avant de m'aventurer, il faut que je trouve de la bonne fleur d'oranger

    Posté par Mizenply, 11 janvier 2013 à 10:18 | | Répondre
  • en Provence le gibacier fait parti des 13 desserts.
    Merci de donner ta recette.

    Posté par maryse, 09 juillet 2013 à 13:14 | | Répondre
Nouveau commentaire